Piratage du PlayStation Network : les mesures de Sony

PlayStation Network

En ce 1er mai 2011, Sony s'est fendu d'une conférence de presse pour expliciter les mesures prises en réaction à la récente intrusion sur le PSN.

Après avoir tiré les enseignements de la cyber-attaque massive dont elle a été victime et face à la grogne montante des joueurs du monde entier, la firme japonaise vient d'annoncer une série d'actions correctrices et compensatoires. En synthèse...

  • Réouverture progressive du PlayStation Network région par région, service par service,
  • Renforcement des mesures de sécurité (logiciel de surveillance, protection, cryptage, pare-feux supplémentaires, déplacement du centre de données),
  • Obligation pour les inscrits de modifier leur mot de passe,
  • Incitation à utiliser des services de protection de vol d’identité,
  • Programme "Welcome Back" : contenus téléchargeables gratuits, 30 jours de PlayStation Premium Plus offerts, 30 jours de musique illimité sur Qriocity offerts,...

La date de réouverture du PSN n'est pas encore connue (les USA devraient avoir un accès partiel dès la semaine prochaine), et Sony précise dans son communiqué qu'il n'y a "aucune preuve à ce moment que les données de carte de crédit aient été prises".

Reste à savoir si ces mesures sauront rassurer les 77 millions de joueurs lésés dans cette sombre affaire... Sony joue gros, très gros dans cette histoire !

Communiqué à lire en détails sur le Blog PlayStation.

MAJ 03/05 : rebelote ! 26 millions de comptes SOE piratés chez Sony !! A lire d'urgence sur Les Numériques.
MAJ 09/05 : en plus du mois PlayStation Plus offert, Sony proposera aux joueurs lésés 2 jeux PS3 à choisir parmi 5 ou 2 jeux PSP parmi 4 (listes bientôt disponibles). A lire sur Gamekult.

Partager

A lire également

Suivant
« Précédent
Précédent
Suivant »

2 commentaires

commentaires
2/5/11 06:20 delete

Savez-vous ce que c’est qu’une PS3 ?
C’est une console de jeux qui vous permet de jouer en ligne contre des adversaires réels mais dans un jeu virtuel où l’on tire plus vite que son ombre.
Une lutte de tous contre tous pour la conquête d’un territoire, d’un pouvoir ou d’une gloire… si vaine soit-elle !
C’est Sony, le concepteur et le distributeur qui commercialise ces prédateurs japonais qui vous apprennent à tuer avant de vous apprendre à compter. Seulement voilà, pour entrer en contact avec d’autres joueurs et se mesurer aux plus grands manipulateurs, il faudrait fournir certains renseignements, décliner votre identité et injecter un peu de sang neuf avec votre carte bancaire. Une somme dérisoire pour couvrir les frais de cette gigantesque machine noire.
SONY… C’est le little big name qui bride les yeux des enfants du monde entier…et les dispense de vivre leur vraie vie…pour un enfant, c’est le libre accès à toutes les bassesses.
Mais avec son altesse japonaise, tout le monde a fini par s’y mettre… le père, le fils et le saint esprit.
PlayStation Network, c’est la plus glorieuse traversée du désir : passion, « cruci-fiction » et résurrection. On recule l’échéance… on meurt puis on revit. On ne construit plus, on déconstruit… Nul n’est gentil, nul n’est méchant. Tout le monde est plus ou moins grand- agrandi- grandiose.
Mais voilà que des pirates, surnommés « hackers » on décidé de jouer les trouble-fête… ils ont réussi à dérober certains codes d’accès, les mots clés et les chiffres secrets qui sont à la base de tout l’édifice qui contient les données de tous ceux qui ont eu la bonne idée de décliner leur identité bancale et bancaire. 77 millions d’abonnés ou d’âmes enfumées.
Ces hackers ou crackers qui habitent votre maison n’atteindront jamais l’âge de raison, mais ils font tout de même trembler certaines nations…
Il ne s’agit plus de Tsunami à la japonaise, mais de petits crimes entre amis, d’un viol planétaire des plus hauts dignitaires de la nouvelle technologie.
En un mot, on ne peut plus s’offrir la tête d’un Afghan ou d’un loyaliste libyen sur sa PS3, il faudrait patienter encore quelques temps jusqu’à ce que Kadhafi reprenne Benghazi… C’est le jeu, mes amis.
Mais l’Otan, toujours fier de tenir la dragée haute aux petits du monde entier… ont substitué le réel au virtuel et abattu le fils de Kadhafi, en attendant que les jeux reprennent de plus belle !

Pour tout vous avouer, c’est mon fils qui m’a fait la leçon… je me suis contentée de faire quelques petites déductions… notamment lorsqu’il m’a prié de lui offrir une Xbox360, l’engin américain qui peut remplir à un détail près toutes les fonctions de son cousin japonais…SONY… l’appareil maudit !
Et c’est là que j’ai eu à mon tour un petit éclair de génie : et si c’était encore l’Amérique qui fout le merdier avec ses tueurs-nés pour nous fourguer sa marchandise : Xbox…
Tout le reste ne serait que de l’intox !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/playstation-in-the-box/

Reply
avatar
2/5/11 08:06 delete

inutile de tomber dans les amalgames, on parle là d'une intrusion illicite dans un système de données privées suscitant un émoi légitime parmi les personnes lésées...

Reply
avatar

Réagissez à l'actualité