Saw 3D : mes impressions

Saw 3D

Le voilà donc, ce "chapitre final" censé boucler la boucle de la saga Saw. Révélations en pagaille ? Pièces du puzzle rassemblées ? Destins accomplis ? Mes sentiments sur ce septième volet, et quelques spoilers à la clé. Vous êtes prévenus.

Déception. Le mot est lâché. Alors qu'on annonçait un épisode où tout serait révélé et où le public prendrait part au jeu, difficile de se satisfaire de ce Saw 3D réalisé un peu à la hâte.

Premier grief : la 3D. Comme la plupart, sinon tous les films live estampillés 3D, la technologie n'apporte aucune plus-value à l'histoire. Certes, nous avons quelques projections d'hémoglobine ou d'entrailles par ci par là, mais le relief est relativement surfait pour cette oeuvre essentiellement psychologique de Kevin Greutert. Par ailleurs, je m'attendais vraiment à me trouver à la place des personnes piégées pour ressentir leurs pires effrois, mais non, à peine quelques tuyaux pointus pour nous apeurer... Next !

Second reproche : le scénario. La trame principale de ce septième opus est réellement sans surprise. Saw 6 avait placé la barre haute en termes de twists et de choix cornéliens, le soufflet est vite retombé dans cette suite. Les scènes s’enchaînent rapidement sans lien apparent, certains pièges sont des adaptations d'oeuvres précédentes et le piège final est digne d'un grossier carnaval... Saw 7 mise tout sur le sensationnel et l'excès de chair et de sang, jusqu'à en devenir risible.

Autre point de déception : mais où est Jigsaw ? Quand vous annoncez un épisode final avec le légendaire personnage en tête d'affiche et des pièces du puzzle rassemblées, vous vous attendez légitimement à ce que les scénaristes rendent hommage au sinistre maître du jeu, décédé quelques épisodes plus tôt. Que nenni ! On doit voir en tout et pour tout Jigsaw cinq petites minutes, lors d'un flashback du "héros" et lors d'une surprenante révélation finale. Un peu mince pour conclure huit années d'oeuvres macabres et de rédemption. Dommage...

En résumé, cet épisode m'a paru bâclé, avec du gore en cache-misère et pour le moins indigne du grand final annoncé. Comme indiqué par Betsy Russel (Jill Tuck) après le tournage (lire Saw 8 ? C'est bien possible...), il y a effectivement de la place pour un Saw 8, encore qu'on voit mal quelle idée de génie les auteurs ont bien pu avoir pour relancer la machine.

Jigsaw, de grâce... reviens !!!!

Un fan lésé

Partager

A lire également

Suivant
« Précédent
Précédent
Suivant »

3 commentaires

commentaires
14/11/10 15:53 delete

un épisode naze en effet mais à l'image des autres volets de la saga, en dehors du premier voire du secon qui tient encore la route.

Reply
avatar
14/11/10 18:26 delete

ah j'ai trouvé le 6 bien ficelé, malgré tout...

Reply
avatar
E.
18/11/10 10:26 delete

+1 Vraiment en dessous de tout !

Reply
avatar

Réagissez à l'actualité